L’assurance décès : comment ça marche ?

Une assurance décès est un contrat d’assurance, qui permettra, à la mort de son souscripteur, de faire bénéficier à des personnes proches de lui, une certaine somme d’argent, en capital ou en rente. Une assurance décès est en général souscrite lors d’un emprunt. Le contrat inclut particulièrement un complément de rente ou une majoration, en cas de mort accidentelle, ou en cas d’invalidité déclarée.

Les différents types d’assurance décès

L’assurance décès est tout simplement une autre alternative de l’assurance vie, qui est surtout faite pour veiller un peu plus sur les successeurs du souscripteur, pas seulement assurer ses funérailles. Le montant de la rente versée dépend des cotisations et de l’âge auquel le souscripteur a contracté l’assurance. En général, la somme versée aux bénéficiaires est exempte de taxes.

Il existe deux types d’assurance décès.

  • L’assurance décès temporaire qui prend fin dès que la période dite arrive à son terme
  • Et l’assurance décès entière qui a une durée indéterminée.

Qui sont les bénéficiaires ?

Pour le choix des bénéficiaires de son assurance décès, le souscripteur est tout à fait libre. Cela peut être son ou sa conjointe ; ses enfants ; un frère ; une sœur, ou une tout autre personne ne faisant pas partie de son cercle familial. Il est le seul maître de sa décision. Quant à l’utilisation de la rente ou de la somme d’argent versé, ça pourrait être la prise en charge de ses funérailles ou une autre raison. La plupart du temps, le souscripteur pense surtout à l’avenir de ses proches en la souscrivant.

Ce qu’il faut observer avant de contracter l’assurance

Lisez bien les conditions et toutes les clauses du contrat d’assurance décès avant de signer. Il y a certains points à vérifier pour éviter toute confusion.

  • La date d’entrée en vigueur : demandez bien la date de prise d’effet de votre contrat. Rappelez-vous qu’il y a deux types de contrats. Vous avez d’abord l’assurance décès qui observe un délai de carence de deux ans, avant de vous permettre d’être couvert. Mais vous avez aussi un deuxième type qui est temporaire, c’est-à-dire qu’il y a une date de fin qui est clairement mentionnée.
  • La clause bénéficiaire: assurez-vous de bien indiquer le plus précisément possible le nom complet, la date et le lieu de naissance de l’adresse exacte du bénéficiaire du contrat. Mais n’oubliez pas également d’effectuer des mises à jour de ces informations, en cas de nécessité : changement de bénéficiaire, ou changement de son adresse, ou sa mort par exemple.
  • Les risques couverts, les exclusions : lisez bien et prenez connaissance des risques que votre assurance décès couvre. En effet, il y a des cas qui ne sont pas couverts par certains types de contrats. C’est peut-être le cas d’une mort par suicide, ou d’une mort pendant la première année qui suit la signature…
Assurance obsèques : souscrire pour vous et pour vos proches
Pourquoi souscrire une bonne complémentaire santé quand on est senior ?